CCDH AUDE
dénonce les abus de la psychiatrie dans l'Aude

Questions – réponses à propos de la psychiatrie

Des études considérables ont prouvé que les médicaments psychiatriques tels que les antidépresseurs et les antipsychotiques ne donnent pas de meilleurs résultats que des placebos.

Comment peut-on se retrouver en soins psychiatriques sans consentement ?

Comment peut-on se retrouver en soins psychiatriques sans consentement ?

Comment peut-on se retrouver assujetti à des soins psychiatriques sans consentement ?

Les faits suivants doivent être constatés :

  1. La personne doit être atteinte de troubles mentaux
  2. Ses troubles mentaux rendent impossible son consentement
  3. Son état mental impose des soins immédiats, assortis soit d’une surveillance médicale constante, soit d’une surveillance médicale régulière

Lire l’article complet…

Quels sont les effets secondaires des médicaments psychiatriques ?

Quels sont les effets secondaires des médicaments psychiatriques ?

Bien que les antidépresseurs aient été réservés autrefois aux gens mentalement dérangés, aujourd’hui, il est difficile de trouver quelqu’un qui n’en ait jamais pris.

En fait, pour beaucoup de gens, ces médicaments font maintenant tellement partie de leur vie qu’ils ne peuvent concevoir de s’en passer.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes dans ce cas, ce livret vous est destiné.

Les antidépresseurs sont prescrits pour n’importe quelle difficulté, depuis les problèmes d’étude et de comportement, d’énurésie (incontinence d’urine), de délinquance juvénile, d’agression, de criminalité, de toxicomanie et de tabagisme jusqu’aux phobies et aux problèmes des personnes âgées, et ils sont parmi les médicaments les plus largement prescrits sur Terre, avec 54 millions de personnes qui en prennent actuellement dans le monde entier.

Mais pour beaucoup, la prise d’antidépresseurs se paie très cher.

Lire l’article complet…

Que peut-on faire pour une personne qui souffre gravement de troubles mentaux ?

Que peut-on faire pour une personne qui souffre gravement de troubles mentaux ?

Les personnes souffrant de troubles émotionnels devraient subir un examen médical approfondi pour éliminer la possibilité d’une condition médicale sous-jacente non traitée.

Des études médicales approfondies montrent que des maladies physiques peuvent se manifester sous forme de symptômes « psychiatriques » et on devrait alors les soigner avec un traitement médical, pas un traitement psychiatrique.

Lire l’article complet …

Quelle autre soluton existe-t-il pour une personne déprimée ?

Quelle autre soluton existe-t-il pour une personne déprimée ?

La responsabilité première d’un médecin est « tout d’abord de ne pas nuire. »

Pour le consommateur, la première solution est une meilleure information. Prenez conscience que vous ne souffrez pas de déséquilibre chimique dans le cerveau.

Quand quelqu’un vous prescrit un antidépresseur, par exemple, assurez-vous que vous en connaissez tous les dangers et les risques.

Lire l’article complet …

Pourquoi certains parents disent-ils que les médicaments ont sauvé leur enfant ?

Pourquoi certains parents disent-ils que les médicaments ont sauvé leur enfant ?

Certains psychiatres pensent qu’il est meilleur d’avoir des enfants dociles et sous sédatifs que de les avoir actifs.

Ils ont induit en erreur de nombreux parents faisant face à une situation souvent désespérée. Les parents veulent le meilleur pour leurs enfants et parfois n’arrivent pas à concevoir qu’un professionnel en qui ils ont confiance puisse leur donner une information erronée. Tous les enfants peuvent présenter des comportements similaires au « TDAH » ils ne veulent pas rester en place, ils sont toujours en mouvement ou interrompent les conversations de leurs parents.

Lire l’article complet…

Pourquoi certaines personnes disent que les drogues psychiatriques les soutiennent ?

Pourquoi certaines personnes disent que les drogues psychiatriques les soutiennent ?

 

Les gens ont des problèmes dans la vie et parfois ne savent pas comment les résoudre. Les phénomènes mentaux et émotionnels causés par les difficultés de la vie peuvent avoir des effets dévastateurs : pleurer la perte d’un être cher, surmonter la rupture d’une relation ou un divorce, perdre son emploi.

Les médicaments psychiatriques, de même que l’alcool ou l’héroïne, peuvent bloquer une réponse émotionnelle indésirable ou douloureuse, et la personne peut même en ressentir un soulagement temporaire.

Lire l’article complet ….

L’utilisation de médicaments psychiatriques chez les enfants n’est-elle pas plus problématique aux Etats-Unis qu’en Europe ?

L’utilisation de médicaments psychiatriques chez les enfants n’est-elle pas plus problématique aux Etats-Unis qu’en Europe ?

Partout où les psychiatres étiquettent un enfant d’un trouble mental, tout en sachant qu’ils ne sont pas capable de prouver leur existence médicale, il y a un problème.

En fait, 20 millions d’enfants dans le monde avalent leurs prescriptions de médicaments psychotropes. C’est plus qu’un problème, c’est une épidémie.

Quelque soit le problème comportemental ou éducationnel de l’enfant, cela ne justifie pas le fait de les exposer aux risques des effets secondaires des médicaments, tels que les hallucinations, psychoses, problèmes cardiaques, diabète, accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde, et suicide.

Lire l’article complet …

En quoi consiste le dépistage des troubles mentaux et en quoi est-ce dangereux ?

En quoi consiste le dépistage des troubles mentaux et en quoi est-ce dangereux ?

Le dépistage des troubles mentaux représente une atteinte grave à la famille et aux droits individuels des élèves, des femmes enceintes, et autres ; il consiste à poser des questions subjectives avec lesquelles on pourrait qualifier n’importe qui de «malade mental» et lui recommander des médicaments psychotropes.

Aux États-Unis, le « dépistage de la dépression » a eu une influence sur les centaines de millions de prescriptions d’antidépresseurs. Environ 10% de la population américaine, dont 1,5 millions d’enfants, sont sous antidépresseurs.

Un programme de dépistage de la dépression, appelée TeenScreen (dépistage des adolescents), est tellement subjectif et arbitraire que son auteur, le psychiatre David Shaffer de l’université de Columbia, admet qu’il y a 84% de possibilités de nommer quelqu’un déprimé à tort.

Lire l’article complet …

Est-il vrai que l’hyperactivité est un trouble neurobiologique ?

Est-il vrai que l’hyperactivité est un trouble neurobiologique ?

 

Il n’existe aucun test organique ou médical capable de diagnostiquer le Trouble de l’Hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH) ni aucun « trouble mental. » Tout scientifique vous le dira.

La conférence de l’Institut national américain sur le TDAH à la fin des années 90 fit même la conclusion : « … les chercheurs ont vigoureusement tenté de trouver la preuve que le TDAH est causé par un déséquilibre chimique, mais ils ne sont arrivés à rien. « 

On peut révéler l’existence de vraies maladies lors de l’autopsie ou par des tests médicaux. Les troubles psychiatriques sont une liste de symptômes comportementaux. Ils ont été votés par les psychiatres et ont été intitulés «maladies» de façon à pouvoir facturer la Sécurité Sociale et les mutuelles.

Lire l’article complet…

Les enfants ont-ils parfois besoin de médicaments psychiatriques ?

Les enfants ont-ils parfois besoin de médicaments psychiatriques ?

 

Qu’est-ce que vous entendez par « aide » rendre plus calme et conciliant ?

Les médicaments psychiatriques ne sont pas une solution aux problèmes de l’enfant, pas plus que les drogues.

Certains des médicaments prescrits aux enfants, tels que la Ritaline, sont plus puissants que la cocaïne, comme l’indique l’administration fédérale américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA).

Lire l’article complet …

Ne devrions-nous pas accuser les laboratoires pharmaceutiques ?

Ne devrions-nous pas accuser les laboratoires pharmaceutiques ?

La capacité de la psychiatrie à convaincre les laboratoires pharmaceutiques et les gouvernements à verser des milliards d’euros pour ses activités est basée sur des critères non scientifiques de « diagnostic ».

Il n’y a pas de test sanguin, de radiographie, de scanner du cerveau ni aucun autre test médical pour confirmer le diagnostic d’un quelconque trouble mental.

Le dysfonctionnement est basé sur l’opinion des psychiatres à propos du comportement. Les symptômes comportementaux sont soumis au vote, puis, ajoutés au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). C’est ainsi que les psychiatres peuvent obtenir des remboursements de la Sécurité Sociale et des mutuelles pour les traitements.

Lire l’article complet…

Les maladies mentales, comme la dépression ou l’hyperactivité (TDAH), ne sont-elles pas des maladies d’ordre physique comme le diabète ?

Les maladies mentales, comme la dépression ou l’hyperactivité (TDAH), ne sont-elles pas des maladies d’ordre physique comme le diabète ?

Les psychiatres utilisent le marketing, pas la science, pour convaincre les consommateurs, les parents et même les médecins généralistes et les pédiatres, que la «maladie mentale» est tout aussi réelle que le diabète et les cardiopathies.

Cela permet également aux psychiatres d’obtenir des milliards d’euros des gouvernements et des assurances-maladies.

Cependant pour le diabète, un test concluant montre le déséquilibre biochimique, le haut niveau de glycémie dans le sang.

Lire l’article complet…